Lui / Le programme télé

Pour moi la télé, c’est principalement entre 22heures et minuit. J’aime zapper et me laisser surprendre, sans forcément connaître le programme à l’avance. Et bien entendu, j’aime être le maître de la télécommande et pouvoir naviguer selon mes goûts entre les différentes chaînes. Si Tina est avec moi, je fais l’impasse sur certaines choses qu’elle déteste, comme par exemple les séries policières américaines. Je ne veux pas la faire fuir. J’adore quand on est tous les deux enlacés devant la télé. Tout seul, je me lasse vite. Comme on a un super canapé-lit, on peut vraiment se mettre à l’aise. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’on s’endorme devant la télé, surtout le week-end.

J’ai souvent l’impression que la télé agit comme une drogue sur le cerveau. Je pense qu’on devrait modérer un peu notre consommation. Il y a presque toujours mieux à faire ! Mais ce sont pour nous en général des moments de tendresse, pendant lesquels la télé sert finalement de prétexte pour nous retrouver sous la couette !

Elle / Le programme télé

J’ai vécu 3 ans sans télé. Ce n’est pas quelque chose d’essentiel pour moi. Mais j’avoue qu’à deux, j’apprécie de faire des soirées télé, surtout après une dure journée. C’est plus communicatif que de surfer sur internet. Au moins, je partage ce que je vois avec mon partenaire, assis à côté de moi, et pas avec des personnes virtuelles.

Comme tous les couples, nous ne sommes pas toujours d’accord sur le programme télé. Je suis accro à la série « Plus belle la vie », parce que ça me rappelle Marseille où je passais mes vacances quand j’étais gamine. Thimo sait qu’il n’a pas son mot à dire pendant les 45 minutes de la série. J’ai une réplique en or du type « c’est la SEULE chose que je regarde à la télé… » et alors, il se sent obligé de me laisser en profiter. Par chance, ce n’est pas dans le créneau horaire de ses émissions ! Il y a des choses que l’on regarde en commun, comme les débats politiques ou les infos. Mais j’ai horreur des séries policières et des films d’action version Hollywood. Il ne faut même pas m’en parler, c’est une vraie torture pour moi de devoir rester assise à regarder ces âneries !

Lui / Le sport

J’ai besoin de faire beaucoup de sport pour me sentir bien dans mon corps.

Il y a une dimension presque spirituelle dans ma pratique du sport. D’ailleurs, je fais pas mal de yoga. C’est une méthode de prise de conscience de son être dans sa totalité. J’ai initié Tina et, quand elle est de bonne humeur, elle s’y met aussi. Mais comme activités communes, nous préférons faire des ballades en vélo. Chaque été, on découvre une nouvelle région de campagne que l’on traverse à vélo. En général, nos vacances se résument à ca. Mais c’est à chaque fois une aventure sympa. J’ai quand-même en mémoire quelques souvenirs assez marquants, notamment d’une fois où on s’était perdu et qu’il a commencé à pleuvoir des cordes. Dans ces moments-là, on commence à se disputer pour un oui ou pour un non. Mais ça nous rapproche quand-même. Il faut dire que ni elle ni moi ne sommes vraiment doués pour organiser les ballades. Du coup, on se retrouve souvent avec les mauvaises cartes ou des adresses bidon d’auberges de jeunesse qui n’existent plus depuis 3 ans… Cette année, je vais essayer de prendre un peu mieux les choses en main. Selon elle, c’est un boulot d’homme ! Voyez-vous ça :-)

Elle / Le sport

Nous essayons de faire du sport à moindre frais, ce qui n’est pas toujours évident, surtout en hiver ! Pour ma part, j’ai vraiment commencé à m’y mettre il y a 2 ou 3 ans. Avant, j’étais plutôt paresseuse. Je ne savais simplement pas encore tous les bienfaits que le sport peut avoir au quotidien ! Comme j’ai un tempérament nerveux de base, ca me défoule et je me sens bien après. Le problème, c’est que si j’en fais trop, je m’écroule comme une masse et je ne fais plus rien de constructif après !!! C’est souvent le cas si j’essaie d’en faire autant que Thimo. Je dois encore apprendre à trouver et à respecter mon propre rythme.

En été, on se fait des ballades à vélo. J’apprécie de pouvoir prendre un bon bol d’air frais. Je ne suis pas du tout adepte des salles de fitness. Par contre, comme j’adore nager, je suis un vrai petit poisson, été comme hiver. Mais poisson d’eau douce, je précise. Je viens de la montagne et j’ai une sainte horreur de la mer. J’ai la phobie des crabes ! C’est ridicule, mais c’est comme ca… Je me fais des peelings au sel marin, pour quand-même avoir les bienfaits de la mer sans me trouver nez à nez avec une paire de pincettes !

Elle / Les ex et la jalousie

C’est un sujet très délicat. Mais il faut en parler avec sincérité. J’ai un passé un peu compliqué, je l’avoue. En résumé, disons que j’ai eu une longue relation sérieuse de 3 ans où je ne me sentais pas vraiment amoureuse et après cela, plusieurs petites romances totalement passionnelles où j’ai connu les pires chagrins d’amour ! C’est surprenant de voir à quel point la passion et la stabilité du couple étaient jusqu’à présent pour moi deux notions totalement séparées. Avec Thimo, je pense que nous avons su trouver le juste équilibre entre ces deux pôles.

Lorsque nous évoquons le sujet, ce qui est très rare, il ne se montre pas vraiment jaloux. Cela me surprend toujours. Pourtant, j’ai encore des relations amicales avec certains de mes ex. Il me porte une confiance qui me flatte et me donne envie de m’en montrer digne ! Sur ce point, c’est l’homme idéal…

En ce qui me concerne, c’est une autre paire de manche ! Je lui pose souvent des questions et surtout je lui demande de comparer certains points. C’est un petit jeu pervers, je devrais arrêter et être plus sûre de moi et de notre couple. Allez, je promets que je vais essayer…

Elle / Les fêtes de famille

Quand on parle des fêtes de famille, il faut distinguer entre fêtes de sa propre famille et fêtes de la belle famille. Dans notre cas, ce sont deux choses très différentes. Chez moi, c’est plutôt ambiance « petit dîner sympa », on picole et on raconte des bêtises. Chez lui, c’est plutôt, grand pic-nique désorganisé, où à coup sûr on va nous demandé « alors, c’est pour quand ? »… vous voyez ce que je veux dire ! Il faut dire que tous ses cousins s’y sont déjà mis. De mon côté, nous sommes plus, comment dire… dans la norme !

En soi, je suis une personne qui apprécie les contacts familiaux et je suis assez fidèle aux traditions. La plupart du temps, j’aime donc les fêtes de famille. Mais il y a deux ou trois petites choses que je ne supporte pas ! Par exemple, j’ai horreur qu’on me plaigne parce que je n’ai pas de boulot. Lorsque j’étais celibataire, c’était déjà la même rengaine : « Ma pauvre, tu es sûre que ça va ? » Bref, tout le monde connaît ça ! J’essaie de faire l’impasse et de me dire que ce n’est que du bla bla. En fin de compte, la personne qui compatit en face de moi n’est pas plus heureuse, mais bon, elle n’entre pas dans l’une des catégories socialement maudites. Dommage, sinon on lui aurait bien renvoyer l’ascenseur !!!

Lui / Le week end idéal

Le week end s’est fait pour se reposer. Pour d’autres choses aussi, bien sûr, mais principalement pour dormir et rattraper toutes les heures de sommeil qui nous ont manquées et glander tellement que le lundi on se réjouit presque de recommencer à faire quelque chose de productif. Tina a du mal à rester au lit. Dommage, j’adore les câlins du matin et les petits-déjeuners au lit. Elle est venue me réveiller sous prétexte qu’un de nos amis commun voulait me parler au téléphone. C’est vraiment un prétexte de nana. Elle voulait juste me tirer du lit, enfin je pense.

Je trouve ces coups de fil pénibles. Je ne suis pas quelqu’un qui sait se décider rapidement. J’aime prendre mon temps et laisser le plus de place possible à l’imprévu et aux actions spontanées. En gros, je déteste planifier. Je sais que Tina en souffre. Je fais des efforts, mais c’est contre mon tempérament naturel de savoir en début d’après-midi ce que je ferai dans la soirée !

Finalement, on est sorti avec Alex qui voulait nous présenter sa nouvelle rencontre. Je suis content pour lui, c’est cool qu’il ait de nouveau quelqu’un dans sa vie, surtout après les hauts et les bas qu’il a connu. Par contre, ce qui me saoûle, c’est que Tina n’arrive pas juste à se réjouir de sortir si on ne le prévoit pas à l’avance. Je ne vois vraiment pas la différence. Elle voit de l’insécurité là où moi je vois une marge de liberté ! Mais ma puce, je l’aime comme ca. Elle me fait tellement rire quand elle panique pour essayer de me pousser à me décider et qu’elle menace de partir toute seule. Je la trouve adorable quand elle est comme ca, mais chut, c’est un secret !

Elle / Le week end idéal

Elle / Le week end idéal

Après une semaine passée à améliorer mon CV et à chercher désespérément un job « convenable », le week end s’annonce comme une libération. Je m’autorise à oublier complètement tous mes soucis et à passer 2 jours dans une petite bulle magique qui me protège du méchant monde extérieur !

Nous n’avons fait aucun projet, si ce n’est de faire la grasse matinée ! Entre midi et 15 heures, trois potes téléphonent et proposent des sorties sympas. Du moins, c’est ma perception des choses. Je commence déjà à peser le pour et le contre et rapidement j’opte pour l’une des propositions. Thimo se refait un café, se roule tranquillement une cigarette. « On est pas encore partis », dit une petite voix dans ma tête que j’essaie de faire taire. « Qu’est-ce que tu penses de la proposition d’Alex ? », je me lance…

17h. Pas de réponse à la question autre qu’un éventuel « on verra ». J’ai de plus en plus envie de sortir, de commencer à « faire quelque chose » ! Je me détends sur internet. Pendant ce temps, Thimo a l’air d’apprécier le farniente total de ce samedi très représentatif de nos week end habituels. Alex rappelle. Il insite pour qu’on le suive dans un bar sympa. Il veut nous présenter sa nouvelle copine. Thimo ne savait même pas qu’il n’était plus celibataire. Du coup, sa curiosité est attisée. Il se motive. 10 minutes plus tard, nous étions en route pour aller les rejoindre. Je ne crois pas que nous serions sortis s’il n’y avait pas eu cette nouvelle nana à rencontrer. Bon, ne jugeons pas. L’important c’est qu’on soit sorti et d’ailleurs, la soirée était très sympa.

Lui / La décoration de l’appartement

Pour moi c’est difficile d’habiter à deux, parce que j’ai longtemps habité seul et la question de la décoration ne se posait pas. Quand je rentrais d’un concert ou d’une soirée sympa, je collais l’affiche ou le flyer sur mes murs. Voilà à quoi se résumais mon sens de la décoration. Je cherche toujours à faire en sorte que mon appartement soit le plus lumineux possible. C’est particulièrement important pour mes plantes. C’est la plus belle et la plus naturelle des décorations. Tina ne partage pas vraiment ma passion, mais elle apprécie de vivre entourée de vert (sa couleur préférée). Plus les murs restent blancs et plus la lumière est reflétée dans la pièce. Je ne suis donc pas fan des posters sur les murs, j’essaie de modérer un peu Tina sur ce point. Je me sens bien dans notre appartement parce que c’est chez nous. Pour avoir ce sentiment d’être chez moi, j’ai moins besoin de bibelots et de déco que de me sentir libre de faire ce que je veux en toute liberté. Si je ne peux pas manger des cookies devant la télé par exemple, malgré tous les jolis posters sur les murs, j’ai du mal à me sentir chez moi !

Elle / La décoration de l’appartement

Je passe beaucoup de temps à la maison et c’est très important pour moi que je m’y sente bien. Pour cela, j’ai besoin d’être dans un environnement qui me correspond. La décoration est très importante, parce qu’elle est le moyen de s’approprier son lieu de vie et le modeler à son image. Par conséquent, pas question de laisser les murs blancs et de se contenter de meubler en ne se focalisant que sur l’aspect pratique des choses. Dès les premières semaines dans notre nouvel appartement, j’ai pris pour ainsi dire les choses en main. J’ai acheté quelques posters et quelques bibelots et comme j’avais un peu de temps pour donner libre cours à ma créativité, j’ai fait un collage avec des restes de t-shirts et de photos diverses. Le problème, c’est que Thimo n’est pas toujours d’accord avec mes goûts, parfois assez kitsch je l’avoue, et qu’il faut trouver des compromis. A tous les coups, c’est la même remarque : « Ah oui, ca c’est bien, mais pour la chambre à coucher ! », traduisez, « tu peux afficher ca tant que personne ne le voit ! » Je dois ruser pour lui faire accepter certaines choses, mais je crois que je commence à le convaincre que c’est plus joli ainsi. Je feinte de vouloir cacher une tache sur la tapisserie par exemple ! Et en contrepartie, j’accepte ses goûts, surtout les quelques 50 plantes d’appartement que nous entretenons. Par chance, nous avons une petite terrasse, histoire de pouvoir encore circuler dans l’appartement en été :-)

Vivre à deux, c’est être à moitié chez soi et à moitié chez l’autre, non ?